Accueil > Rentabiliser son site : CPM ou CPC ?


    

rss NEWS




On a tous, en tant que webmaster, des espaces publicitaires en format image que l'on souhaite garder comme tel pour ne pas surcharger le site de texte. Quel modèle de rémunération choisir dans ce cas : le CPM ou le CPC ?

Aujourd'hui je me focalise sur la différence entre CPC et CPM car je pense que ses deux modèles sont les meilleurs pour rentabiliser un espace publicitaire non contextuel > présent sur de nombreuses pages, donc pas de ciblage précis possible.

En résumé vous avez un encart pub qui est visualisé de nombreuses fois par jour, que les gens voient (qui n'est pas en bas de page), mais que vous ne pouvez pas ciblé précisément car présent sur tout votre site. Dans ce cas le CPM ou le CPC seront vos amis.
On est d'accord qu'on écarte le CPA, le CPL ou le pourcentage sur vente car ce sont des formats rentables uniquement si on peut précisément cibler un type de clientèle précise.

Exemple de ciblage précis : une page sur les routeurs informatiques = une pub au pourcentage sur un magasin de pièces informatiques.
Mais si sur ce site vous parlez d'informatique mais aussi d'économie et de politique, une pub sur toutes vos pages au pourcentage sur ventes pour un magasin de pièces informatiques vous rapportera peu car votre lectorat sera trop hétéroclite.

Le CPM et le CPC sont les meilleurs armes pour monétiser un site au lectorat hétéroclite, voyons tout de suite lequel utilisé, et dans quels cas.

Le CPM :

Le CPM (cost per mille/coût par mille) est la solution de base de rentabilisation de site car c'est la seule qui est prévisible et constante, vous permettant d'anticiper vos recettes. Et cela n'a pas de prix car ça veut dire : pas de stress ! Mais cette solution est souvent la moins rentable de toute car les éditeurs en abuse souvent : mettre les bannières au CPM tout en bas du site, etc...

Le CPM doit être pris au sérieux car il peut rapporter presque autant que les autres modèles de rémunération d'espace publicitaire si il est bien utilisé. Une bannière au CPM bien placée sur un site générant beaucoup de PAP (page à pub) / jour couplée à un travail en direct avec un client (CPM payé par le client, sans passé par une régie) permet d'avoir d'excellents résultats. Malheureusement, il est difficile de réussir de vendre ce type d'espace au CPM directement à un client, à moins d'avoir un site énorme, car il faut générer un volume énorme pour intéresser, à soit tout seul, un client.

Cela dit de nombreuses régies proposent du CPM, souvent entre 0.05€ CPM et 0.50€CPM mais la plupart du temps le capping est de 1/IP/24H. Donc si vous avez une moyenne de 4 pages vues par jour par visiteur il faut soit mettre en place une rotation de pub au CPM soit les coupler avec un autre type de publicité.

Le CPM est le seul format intéressant pour les éditeurs travaillant avec de grandes marques connues, car dans ce cas les internautes, même s'il ne cliquent pas, voient l'enseigne de la marque, donc aura une influence bénéfique sur leur comportement vis à vis de la marque en question. Mais cela ne fonctionne évidemment qu'avec les marques connues.

Avantage du CPM : Gains constants, complètement lié à votre nombre de visiteur et de PAP.
Inconvénient du CPM : Tarif souvent bas et capping souvent limité à 1/IP/24h.
Régies proposant du CPM : Veoxa (0.30€CPM pour du 728x90 | France), Promobenef, Adserverpub (jusqu'à 0.20€CPM actuellement), Banstex...

Le CPC :

Le CPC image peut être une bonne alternative au CPM uniquement sur un encart très bien placé qui sera susceptible de recueillir beaucoup de clics. Le CPC génère comme le CPM un revenu assez constant sur de gros volumes d'affichages, en étant cependant évidemment moins constant que le CPM car variable selon le bon vouloir des visiteurs.

Je pense que le CPC doit attirer l'oeil du visiteur et l'inciter à cliquer, comment : en proposant de la nouveauté !

Une campagne au CPC sans nouveauté ne recueillera pas de clic et donc ne générera pas beaucoup de chiffre d'affaire.

Avantage du CPC : Gains assez constants, peut être plus rémunérateur que le CPM si pub bien positionnée.
Inconvénient du CPC : Dépend beaucoup des campagnes en cours.
Régies proposant du CPC : Il y en a beaucoup, comme Google Adsense, Adserverpub, ComClick, etc.

Publié le 21 Oct 2010    


buzzlink