Accueil > Enquête poussée sur 1001sondages.com


    

rss NEWS




Yann, en internaute honnête et expérimenté, a voulu en savoir plus sur 1001sondages.com car une amie était intéressée par ce site payant. Yann a enquêté pour vérifier que ce site soit sérieux. Cependant, les résultats mettent en doute cette hypothèse.

Le texte qui suit a été reçu par mail de la part de Yann et nous le remercions vivement de sa contribution et de son expertise, car son enquête a été menée de manière rigoureuse et objective. A noté que nous avions publié en février 2009 sur Netbusiness-Team un article défavorable sur 1001sondages.com. Un administrateur de 1001sondages.com nous avait par la suite menacé de nous envoyer ses avocats si nous ne retirions pas le mot arnaque de l'intitulé de l'article. Lisez l'enquête de Yann et jugez par vous-même, c'est assez affligeant.


Étant développeur web, j'ai d\'abord commencé par une recherche dans le whois pour trouver des informations sur le site. Pour rappel, le whois permet de connaitre diverses informations sur le propriétaire d'un site web ; pour les société, c\'est une publicité gratuite. Voici le whois de 1001sondages.com :http://who.is/whois/1001sondages.com/

Quelques petits détails me sautent aux yeux, étant professionnel du web. D'abord, le nom de domaine a été enregistré chez GoDaddy, un site de vente de noms de domaine à très bas prix, qui est généralement utilisé principalement par les particuliers. On note également les contacts : c'est un prête-nom qui sert à masquer son identité dans un whois.

Un peu d'explication : dans un domaine normal, n'importe qui peut voir des informations à propos du propriétaire (nom, adresse, adresse mail, numéro de téléphone). Dans le cas des entreprises, c'est généralement une aubaine : ça permet un accroissement des contacts et donc des ventes. En revanche, pour les particuliers c'est une plaie, car c'est générateur de spam. On utilise alors des système de "prête-nom" qui permettent d'éviter une partie des désagréments. Mais aucune entreprise sérieuse ne ferait ça !

Notons au passage la zone DNS A (visible ici : http://who.is/dns/1001sondages.com/). Elle indique le serveur où se trouve le site, et c'est un site aux USA. Pourquoi héberger aux USA alors que c'est (1) plus lent et (2) mauvais pour le référencement, alors qu'il est très simple d'avoir une IP française ? Là encore, pour une société professionnelle, c'est un signe d'amateurisme (au passage, vos serveurs sont en Allemagne ;-) )
- NDLR : et oui c'est vrai, nous ne le savions pas lors de la réservation du nom de domaine, mais nous sommes satisfaits du service de l'hébergeur. -

Ensuite, j'ai continué par une recherche sur la société elle-même. Il est bien évident que "Carrefour média" n'a aucun lien avec Carrefour; en revanche, son dossier sur CopyrightFrance (adresse ici : http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-WD4E192.htm) est assez intéressant. Il précise que la société déposante est une "SOCIÉTÉ EN NOM COLLECTIF". Cette forme juridique existe en droit français et en droit suisse, mais les registres du commerce français et suisse n'ont aucune mention d'une société "Carrefour média" ! Ni mention actuelle ni radiée (au passage, le numéro indiqué ne correspond pas à un numéro d'immatriculation français ; je ne connais pas les standards suisse).

Cette prétendue société n'existe donc tout simplement pas ! Je me suis ensuite intéressé au fonctionnement de ce site. En fait, j'ai fait une recherche google plus générale qui m'a alors amenée sur ce site mais aussi sur ce message d'un forum :
au féminin

Ce qui suit est tiré du message de "anneb08", je ne l'ai pas vérifié moi-même (n'ayant pas 30 euros à gaspiller). D'après elle, le premier lien de 1001sondages amène vers un site demandant de s'inscrire, en payant, et de faire venir d'autres personnes en touchant un pourcentage sur leur venue, via la création d'un mini-site. Ce genre de chose (basé sur un revenu apporté par les nouveaux entrants) est nommé une arnaque pyramidale, et c'est illégal - c'est ce qu'a fait, récemment, monsieur Madoff et qui l'a fait condamner à plusieurs siècles de prisons.

Bref, cela semble être simplement une arnaque pyramidale créée par un particulier (il n'y a, je le répète, aucune entreprise derrière) qui simule une entreprise en donnant de faux renseignements - et d'ailleurs, son dépôt de copyright est nul et non advenu puisque les renseignements qui y figurent sont faux, bien que la loi française stipule qu'il ne sert de toutes façons à rien.

Voila, si cela peut vous aider à protéger les internautes de ce genre de pratiques, j'en serais ravi.

Yann


Encore un grand merci à Yann pour cette enquête !
L'adresse de son site web : Ames troubles

Publié le 18 Sep 2009    


buzzlink