Accueil > Entretien d'embauche dans la banque : comment le réussir ?


    

rss NEWS




Il est évident qu’avant de procéder à une entrevue, un recruteur a dû lire les CV afin de sélectionner les personnes qui ont le profil et qui répondent le mieux aux critères d’embauche. Dans certains cas, après l’épluchage des CV, un test d’évaluation précède l’entretien d’embauche. Lors d’un entretien d’embauche dans une banque, le recruteur se focalise généralement sur l’agilité intellectuelle, la connaissance et la maîtrise du secteur financier, et la motivation du candidat. Comment le réussir alors ?



Se préparer aux éventuelles questions qui peuvent se poser



L’entrevue constitue le moment fatidique pour apprécier les compétences du candidat. Ce moment doit être bien appréhendé pour ne rien laisser passer. Le recruteur va choisir subtilement chaque question d'entretien d'embauche pour constituer une liste. Il va noter chacune de ses appréciations pour les combiner à la fin, pour constater si le candidat répond réellement aux besoins de la banque. Pour une heure d’entrevue, le recruteur n’aura à parler qu’un quart d’heure uniquement, le reste du temps sera donné au candidat pour qu’il s’exprime, ainsi, les questions seront très brèves. Les questions classiques portent sur l’attrait du poste, les motivations du postulant, ses points forts et ses faiblesses, et les mesures entreprises pour pallier ces faiblesses. L’autre partie concerne les questions relatives à la banque, au monde de la finance, au poste envisagé, aux expériences du postulant, et au plus qu’il peut amener à la banque.

Les questions relatives à la motivation et au bon sens



Les questions concernant la motivation sont nombreuses et varient selon le recruteur. Dans tous les cas, pour montrer son intérêt à l’établissement, il convient d’effectuer des recherches sur la banque ou bien sur le service auquel le poste est rattaché. Les réponses doivent être complètes et précises. Ne pas hésiter à faire connaître au recruteur son intérêt pour l’établissement, voire même à flatter leur ego. Certaines questions pièges peuvent être posées pour tester le bon sens et l’honnêteté du candidat. Si ce dernier ne dispose pas d’assez d’expérience ni de compétence au poste à pourvoir, il doit le reconnaître et exposer au recruteur les moyens envisagés pour y remédier et pour être à la hauteur de l’exigence du poste.

Les questions spécifiques



Souvent le niveau d’intelligence du postulant est testé lors d’un entretien d’embauche. Particulièrement pour une banque, il est possible que des casse-tête à résoudre puissent être proposés. Dans ce cas, les réponses doivent être impérativement succinctes et correctes. Souvent, ce genre de casse-tête concerne les matières principales utilisées dans le monde bancaire, comme les mathématiques, ou autres. Les techniques bancaires doivent être revues également car il est certain que des questions y afférentes seront posées aux candidats. Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, il faut étudier les techniques développées par la banque en question.

Publié le 26 Aug 2017    


buzzlink